Clim’impact collectivité territoriale à Saint-Avé

Une collectivité et des agents engagés

Saint-Avé, commune du Golfe du Morbihan Vannes Agglomération clim’impactée par Clim’actions

La commune de Saint-Avé est engagée depuis plusieurs années dans un programme d’action pour le développement durable (Agenda 21). Elle a mis en place une politique de sobriété énergétique (réduction de l’éclairage public, offre de chauffage adapté aux besoins, amélioration des performances énergétiques des bâtiments…) et renforce la production d’énergie verte sur son territoire (bâtiments équipés de panneaux photovoltaïques, étude d’opportunité d’un réseau de chaleur en ville…). Elle agit aussi en faveur de la biodiversité, d’une alimentation saine et durable pour la restauration scolaire, d’une mobilité active pour les élus et agents des services…

Aujourd’hui la commune réalise un agenda 2030 en orientant ses activités sous le prisme des ODD (objectifs de développement durable) et en réalisant un budget vert. Les dépenses et crédits de la commune seront classés selon leur impact sur l’environnement et donneront lieu à des arbitrages budgétaires. L’objectif est de transversaliser les enjeux environnementaux à l’ensemble des services, communiquer sur les actions de la collectivité et d’orienter les investissements.

Pour mener à bien cet objectif, les élus ont souhaité que les élus et agents soient sensibilisés aux enjeux climat avec le programme Clim’impact animé par Clim’actions.

Comment s’est déroulé le programme Clim’impact à Saint-Avé ?

1er atelier : une conférence débat interactive

Le 13 mars 2024, 25 agents et élus se sont réunis à la salle Jean Le Gac autour de Lucie Perin médiatrice scientifique à Clim’actions et Claire Hérisset chargée de développement Energies.

Après une introduction de Mme la Maire, Anne Gallo, sur les enjeux climatiques mondiaux mais aussi pour Saint-Avé et les choix stratégiques de la commune, Lucie a présenté aux participants les causes et conséquences du changement climatique à l’échelle mondiale et locale.

Les participants ont ensuite pu s’exprimer lors d’un débat mouvant. Selon l’affirmation proposée les participants doivent se positionner selon qu’ils s’ont d’accord ou non avec l’affirmation et exposer leurs arguments au groupe opposé. Cet exercice a été fort apprécié car chacun a pu échanger, débattre et découvrir ses collègues.

La seconde partie de la conférence explore les actions et solutions possibles à l’échelle individuelle et collective.

Enfin, ce premier atelier s’est conclu par un échange de questions-réponses sur la production électrique française, les besoins énergétiques à venir ou encore le rôle de la végétation dans ce processus de réchauffement climatique.

2ème atelier : les impacts de la collectivité sur le climat

Réunis en avril 2024, 15 agents et élus du groupe de travail budgétisation verte de la commune se sont retrouvés pour parler d’atténuation (réduire les émissions de gaz à effet de serre de la commune pour limiter les effets du changement climatique). 

Après avoir listé les activités de la collectivité qui impactent le climat (énergie, déplacements, achats…) chacun a pu prendre conscience des postes les plus impactant pour la mairie à l’aide du simulateur d’impacts (outil développé par Clim’actions à partir de la base carbone de l’ADEME).

Les déplacements (professionnel, domicile-travail et des élus) représentent la part la plus importante des émissions de gaz à effet de serre pour Saint-Avé.

En petit groupe, chacun a ensuite noté des propositions pour réduire ces émissions de gaz à effet de serre : éco-pâturage, augmenter la production d’énergie renouvelable locale, créer un forfait de mobilité durable, valoriser les bio-déchets, avoir une politique d’achat durable, mettre en place l’éco-conception dans les supports de communication…

3ème atelier : les impacts du climat sur la collectivité

Les risques climatiques majeurs recensés pour Saint-Avé (source : Territoiresaufutur) sont les retraits-gonflement d’argile, les inondations, les vagues de chaleur et de sécheresse. D’autres menaces directes et indirectes pèsent sur la commune.

Agents et élus ont énoncés : les risques sanitaires, les manques d’eau potable, le prix de l’énergie, la loi Zéro Artificialisation Nette, les risques pour les personnes isolées, vulnérables…

Répartis en 2 groupes, les participants ont ensuite travaillé sur des impacts climatiques concrets, spécifiques à la commune, pour dégager des pistes d’actions d’adaptation : le cas d’une tempête et le ruissellement des eaux.

L’adaptation se définit comme un ajustement au climat réel ou prévu et à ses effets afin de modérer les dommages ou de tirer parti des opportunités bénéfiques (GIEC,2022).

Afin de s’adapter au risque climatique telle une tempête, le groupe préconise de :

  • Créer un plan de continuité d’activités
  • Créer un plan de maintenance et d’entretien des bâtiments
  • Identifier les secteurs à risques
  • Prévoir des couloirs de vent
  • Interdire les constructions légères
  • Interdire les plantations de certaines essences à proximité des habitations …

Face aux ruissellements des eaux, les préconisations suivantes ont été formulées :

  • Favoriser les espaces tampons
  • Préserver les haies
  • Nettoyer les fossés et bouches d’égout
  • Créer des puits perdus
  • Gérer les eaux de pluie à la parcelle…

Les propositions d’atténuation et d’adaptation formulées par le groupe sont regroupées dans une synthèse à destination des agents et élus de commune. D’autres pistes et outils proposés par Clim’actions viennent également enrichir la synthèse.

Fort de cette première expérience, la commune a souhaité proposer une seconde session aux agents extérieur au groupe de travail budgétisation verte et l’ouvrir à l’ensemble des services de la ville.

Ainsi 12 autres agents ont pu participer au même programme et émettre leur proposition d’atténuation et d’adaptation au changement climatique pour Saint-Avé.

Le retour des participants

Tous les participants sont satisfaits d’avoir assisté à l’ensemble du programme (conférence-débat et ateliers). Ils apprécient les apports de connaissance, le travail en groupe, les échanges entre collègues et repartent avec quelques clés pour mener des actions face au changement climatique.